Blog Trotteuse

Retour sur mes vacances aux Vietnam... Voir l'article

Catégorie voyageVoyageuse intemporelle et rêveuse...

Selon Jean Cocteau poète français (1889-1963), "Orson Welles (1915-1985) est une manière de géant au regard enfantin, un arbre bourré d'oiseaux et d'ombre, un chien qui a cassé sa chaîne et se couche dans les plates-bandes, un paresseux actif, un fou sage, une solitude entourée de monde, un étudiant qui dort en classe, un stratége qui fait semblant d'être ivre quand il veut qu'on lui foute la paix."

Orson Welles confirme son identité culturelle : "On naît seul, on vit seul, on meurt seul. C'est seulement à travers l'amour et l'amitié que l'on peut créer l'illusion momentanée que nous ne sommes pas seuls."

La solitude est une des sources révélatrice du développement personnel, ce qui permet à beaucoup d'artiste d'aménager tout un programme et un tout un cadre de vie au quotidien par la force des choses. Quand il y-a volonté, il y-a la réussite, la soif d'entreprendre et donc de vaincre ses peurs. La liberté n'a pas de prix, c'est un profit qui me permet d'immortaliser chaque instant unique entre amis.

Le 1er janvier 1968, Jacques Brel a réinventé le développement personnel, "je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir."

Qui ne connait pas Bartabas dans son dernier spectacle "Battuta" en 2006 au Théâtre équestre d'Aubervilliers ? Ce génie radical de la mise en scène équestre considère ses chevaux comme des artistes à part entière, et n’hésite pas à attraper ses spectateurs par les tripes, avec des mises en scènes hypnotisantes et surprenantes.

Son fidéle et ami cavalier Manu Bigarnet reprend le flambeau où il a su travailler d'arrache pied au fil du temps avec ses "bidets" :) et ses "mules" parfois capricieuses un spectacle innovant, drôlatre et iconoclaste sur l'île de Ré.

Je suis comme Manu, je n'aime pas qu'on se moque de la mule, ni que l'on rit d'elle. Elle est un croisement, un mélange. Elle n'est ni ceci et ni cela. C'est une véritable créature. Celle de l'homme. Elle apparait comme une nécessité, comme s'il manquait au cheval ou à l'âne quelques choses d'Ophélie, celle qui sauve ou encore un remède selon l'expression Ôpheleia l'héroïne de la pièce de théâtre Hamlet de William Shakespeare.

Cher Manu, je propose de louer les mules le jour de ma fête, soit à la grec le 18 juin ou alors le 3 mai, une manière de rendre hommage à cette grande amoureuse de dame nature. Approchez, Mesdames et Messieurs ! La mule n'est pas née du hasard mais d'une savante analyse afin d'obtenir un être nouveau de grande qualité intellectuelle.

"A Voluntario et Capitana, frère et soeur avec un an d'écart ET tête de mule ? Regardez bien, longue et fine comme un masque de dogon, expressive comme un livre ouvert, la tête vous parle droit dans les yeux. Fille de la jument et de l'âne, elle a la noblesse de l'une, l'humour de l'autre, et une audace qui n'appartient qu'à elle."

Sans oublier l'inconditionnel René Miller qui accompagne magistralement au pas et au galop entre guitare, banjo (un hybride, lui aussi...) et cette voix si singulière bercée par le Mississipi. Je veux y retourner. :) En attendant, chers amis, je vous présente "Church Bells Blues".

Enfin, en 2017, l'association Abbeville Créations m'a proposé d'immortaliser son projet photo sur l'oeuvre de Georges Méliès. Pierrot, ce personnage lunaire revisité à notre ère contemporaine. L'oeuvre "Voyage dans la Lune" (1902) de Georges Méliès est accompagnée du documentaire de Serge Bromberg et Eric Lange, Le voyage extraordinaire (2011).

Source : mk2 Curiosity avec Lobster Films, nous offre la version colorisée et restaurée.